Cette tribune n’est ni libre, ni objective. Elle est réservée aux militants qui luttent pour l’indépendance du Québec, la démocratie, le socialisme et le laïcisme.
Elle est ouverte aux citoyens de toutes les nations qui s’inscrivent dans ces courants de pensée.

Les dix stratégies de manipulation de masses

marionnette1/ La stratégie de la distraction

Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles » (Lire la suite…)

 

Réfléchir, c’est commencer à désobéir.

desobeirEn tout temps et en tous lieux, des hommes ont cherché à imposer leur loi, à prendre le pouvoir sur le reste de la population. Les états usent de la force (police, justice, armée), les religions de la peur (enfer et damnation) pour nous soumettre. Au vingtième siècle, d’autres formes de pouvoir sont apparues, les multinationales imposent leur système libéral et leurs produits commerciaux, la finance et les banques dominent l’économie, les médias abusent des moyens de communication modernes pour vendre la désinformation au service des complices précédents. Les tenants de cette oligarchie se serrent les coudes, s’entraident, se soutiennent pour faire régner l’ordre mondial destiné à asservir les citoyens et en faire de simples consommateurs obéissants. À l’échelle mondiale, on voit donc s’instaurer une ploutocratie, drainant pouvoir et argent, au détriment du citoyen qui voit (ou qui ne voit pas) ses libertés s’amenuiser et ses richesses fondre en même temps que les richesses naturelles et culturelles de l’humanité. Ce système occulte ne s’impose aucune loi, il se dit « libéral », c’est à dire que tous les coups sont permis pour parvenir à ses fins, le profit et rien que le profit, quelque soit le prix à payer pour le reste de l’humanité et les générations futures. (Lire la suite…)

 

Chers lecteurs,

noahnorman.unblog.fr  Je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août...

noahnorman.unblog.fr
Je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août…

Publier deux textes par semaine n’est pas une mince tâche. Mes obligations personnelles m’obligent à prendre une pause, ou si vous voulez, je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août. Si des événements majeurs survenaient, un texte serait publié avant le 15 août (exemple : grève de la construction ou attaque du Venezuela). Bien sûr, si l’un ou l’une d’entre vous voulait se dévouer, il me ferait plaisir de publier son ou ses textes. Autrement, d’ici la mi-août, refaites vos forces. La lutte pour l’indépendance du Québec, pour un Québec socialiste, laïc et républicain, comme vous pouvez le constater, doit se faire en dehors des partis existants qui pullulent de carriéristes, d’opportunistes politiques qui font de la « souveraineté », de la défense du bien commun, de la laïcité ou de la démocratie leurs attrape-nigauds pour mieux nous manipuler. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes. Pour l’instant, il nous faut les dénoncer, dire la vérité telle qu’elle se présente, arrêter de rêver, empêcher les semeurs de rêves de nous faire décrocher de la réalité. L’Avenir du Québec, comme tout site alternatif de combat contre le néolibéralisme en place doit vivre à partir de ses faibles moyens, c’est-à-dire à partir de rien. Telle est la condition pour conserver notre indépendance d’esprit. À partir du moment où un site dépend de l’argent pour survivre, il perd sa liberté de pensée, de parole. Il commence à peser ses mots, à parler pour ne rien dire. L’Avenir du Québec dépend de moins de 100 $ par année. Il est mû par le bénévolat de Daniel Sergal et le mien. Et, bien sûr, nous attendons toujours la collaboration de ceux et celles qui nous lisent et qui pourraient produire des textes qui iraient dans le sens de la politique éditoriale de l’Avenir du Québec.

Évidemment, le néolibéralisme, l’insignifiance, la stupidité ne prennent pas de pause, eux…

À bientôt !

Michel

 

Canada mon cul !

La liberté ne se réclame pas. Elle existe, il faut la prendre et la vivre.

 Eugène Riguidel, anarchiste, écologiste

petitpetitgamin.com. Mais il en restera qui, comme moi, constatant l’accaparement du Québec par le Canada ennemi crieront au jour de la célébration de sa Connefédération : Canada mon cul !

petitpetitgamin.com.
Mais il en restera qui, comme moi, constatant l’accaparement du Québec par le Canada ennemi crieront au jour de la célébration de sa Connefédération : Canada mon cul !

Le Québec sous la botte canadienne et néolibérale continue de s’anémier. L’occupant néolibéral canadien tient toujours sous son contrôle l’oligarchie de Québec. Cette oligarchie (PLQ-PQ-CAQ) tue par une immigration effrénée d’ennemis de la nation, le peuple québécois. Elle en est à imposer au Québec, la vision multiculturelle de l’occupant. L’occupant canadien détient plus que le contrôle de l’information, il procède au contrôle de la pensée des Québécois. En fait, il a tué tout ce qui était québécois, tout ce qui voulait faire des résidents du Québec, une nation ; tout ce qui voulait faire du Québec et des Québécois, un peuple français, émancipé, qui se préparait à participer au concert des nations. Il a fait reculer le Québec. Il a fait des Québécois, des Frenchs canadians, des rampants, des réactionnaires. Par son Assemblée néolibérale, il en est à les ramener à la lutte pour la survivance française ; aux vieux précepte catholique de « notre langue, nos droits, nos institutions ». (Lire la suite…)

 

L’ennemi néolibéral !

L’ennemi de la civilisation est le néolibéralisme sans visage qui lamine les faibles quelles que soient leurs latitudes

 Chems Eddine Chitour 

http://www.logorama-themovie.com/  L’ennemi néolibéral qui contrôle notre pensée nous amène à travailler contre nos propres intérêts ; à défendre les visées mesquines du capital.

http://www.logorama-themovie.com/
L’ennemi néolibéral qui contrôle notre pensée nous amène à travailler contre nos propres intérêts ; à défendre les visées mesquines du capital.

Les ouvriers de la construction n’ont plus droit de faire la grève. Les bandits qui les emploient en profitent pour affaiblir leurs salaires, leurs conditions de travail et leurs avantages sociaux.

Les policiers, pompiers et fonctionnaires des municipalités voient leurs caisses de retraite révisées à la baisse. Le bon peuple voit d’un bon œil ces frappes capitalistes, conditionné qu’il est par la dictature médiatique. Quand des travailleurs font une manifestation pour sensibiliser la population à leurs revendications, la dictature médiatique exploite la moindre faille, comme celle de pompiers et policiers qui ont mis le feu au contenu d’une poubelle et à des casquettes payées par eux. (Lire la suite…)

 

Fadaises French canadians…

Apprenons à dire au Seigneur : je ne sais pas ce que tu veux, mais me voici pour faire ta volonté. Telle est l’obéissance sans réserve du Seigneur.

Inspiré de la Bible

nous, peuple soumis

nous, peuple soumis

Aujourd’hui, 24 juin, nous célébrons la fête nationale du Québec Frenh canadian. Comme nous sommes un peuple de moutons, facilement conditionné par la propagande canadienne et capitaliste, nous allons célébrer parce que nous aimons célébrer. De toute manière, nous sommes prêts à célébrer n’importe quoi : Saint-Patrick, Jazz, Francofolies, etc., etc.. Nous sommes le bon peuple qui fête pour fêter, « un regardeux de parades ». Nous n’aimons pas la chicane. Nous avons rejeté à deux reprises l’occasion de devenir un peuple indépendant pour ne pas nous brouiller avec les canadiens qui ont tant besoin de notre territoire et de ses richesses naturelles pour s’enrichir. (Lire la suite…)

 

Mort à Israël !

La réalité est, qu’Israël au complet est un territoire volé aux Palestiniens ! Israël dans son entièreté est un territoire « illégalement » occupé.

La réalité est, qu’Israël au complet est un territoire volé aux Palestiniens ! Israël dans son entièreté est un territoire « illégalement » occupé.

Mon ami Daniel Sergal me fait parvenir un texte de la plus haute importance, en ce qu’il vient nous rappeler à nous, Occidentaux, notre indolence envers ce qui constitue un des plus grands vols qu’ait connu l’humanité. Ce texte de Ziad Medoukh, un professeur de français à l’université d’Al-Aqsa à Gaza, évoque le sort que font subir aux Palestiniens, les voleurs de pays que sont les sionistes. Je trouve Monsieur Medoukh bien généreux de s’en tenir dans son propos aux territoires palestiniens « illégalement » occupés. La réalité est, qu’Israël au complet est un territoire volé aux Palestiniens ! Israël dans son entièreté est un territoire « illégalement » occupé.

 Mort à Israël !

 Michel Rolland

 Permettez-moi de partager avec vous ce cri du coeur que lance, un palestinien :

 

 

Un cri de colère légitime contre l’injustice ! 

 de Ziad Medoukh, professeur de français à l’université d’Al-Aqsa (Gaza) (Lire la suite…)

 

Écrit contre le fascisme

Publié dans Le Grand Soir  le 11 juin 2014

 

«  Il se passe actuellement dans le monde entier et principalement en Europe, un événement d’une importance capitale qui exerce une influence grandissante sur la vie sociale et politique : C’est la création et l’évolution du fascisme. »

Henri Barbusse 

 

Henri Barbusse

Henri Barbusse

Un texte de Henri Barbusse

Qu’est-ce exactement que le fascisme ? La création et l’évolution du fascisme résultent de l’état de malaise et d’incertitude, des difficultés grandissantes de la vie, des menaces économiques et autres, qui surgissent de toutes parts, en un mot de la situa-tion précaire où se débattent actuellement dans presque tous les pays toutes les couches moyennes de la population.

Le vrai moteur du fascisme, ce sont les pouvoirs d’argent, qui ont su et qui ont pu, grâce aux moyens gigantesques de publicité, de propagande et d’action dont disposent ceux qui disposent des richesses, attacher à leur politique la petite et la moyenne bourgeoisie en canalisant dans le sens de la conservation et de la réaction sociale son mécon-tentement, ses appréhensions et ses souffrances.

Nul ne peut contester que de nos jours, et dans les institutions actuelles, tout ce qui est fait d’essentiel est plus ou moins conduit par les grands détenteurs du capital. Si le capitalisme, c’est à dire la mainmise de l’oligarchie de l’argent sur les choses sociales, a toujours plus ou moins conduit les affaires humaines, cette emprise et arrivée aujourd’hui à toute sa plénitude. (Lire la suite…)

 

Attaque massive des pétrolières contre le sol québécois

Ainsi, la nature démocratique et représentative du gouvernement découle de la nature essentiellement libre des intérêts dont il indique le rapport ; ces intérêts donnés, tout rappel à une autorité quelconque devient un non-sens.

Pierre-Joseph Proudhon

La frange du capital la plus active au Québec en ce moment est le secteur pétrolier. Il règne sans partage. Ses plus de cinquante lobbyistes de Québec dictent à leurs larbins de l’Assemblée néolibérale ce qu’ils doivent faire.

La frange du capital la plus active au Québec en ce moment est le secteur pétrolier. Il règne sans partage. Ses plus de cinquante lobbyistes de Québec dictent à leurs larbins de l’Assemblée néolibérale ce qu’ils doivent faire.

La frange du capital la plus active au Québec en ce moment est le secteur pétrolier. Il règne sans partage. Ses plus de cinquante lobbyistes de Québec dictent à leurs larbins de l’Assemblée néolibérale ce qu’ils doivent faire. Leurs valets de la dictature médiatique conditionnent le bon peuple. Au nom de la santé de l’économie du Québec, ils se préparent à transformer l’île d’Anticosti en paysage lunaire, à faire du golfe Saint-Laurent le lieu de leurs déversements « accidentels » qui tueront en détruisant l’écosystème, l’industrie de la pêche et l’industrie touristique. Tant qu’à y être, pourquoi, pour rendre service aux capitalistes véreux du pétrole canadien, ne pas faire traverser le Québec et le fleuve par le pipeline de Transcanada qui pourra polluer, toujours « accidentellement » tout ce qu’ils voudront au Québec. Tout cela n’empêchera pas les trains de la mort de continuer de sillonner les zones habitables du Québec et de tuer encore et toujours, « accidentellement », notre population. Comme les pétrolières par leur extraction par fracturation, les raffineries québécoises contribueront à décupler l’effet de serre, deviendront une fois pour toutes des destructrices de la planète en raffinant le pétrole le plus dommageable au monde : le pétrole vicié des sables bitumineux de l’Alberta étrangère, mais aussi du Québec. Non seulement le Québec ne participera pas au concert des nations en tant que pays indépendant, mais pire encore, il deviendra un acteur capitaliste connu pour tout le mal qu’il fera au reste de la planète en extrayant, en raffinant et en transportant en des quantités jamais vues le pire polluant au monde. Le Québec, en plus de s’autodétruire, deviendra l’objet mérité de la haine et du mépris du reste de la planète par son activité économique barbare. Ce que les capitalistes sauvages appellent une source de richesse est d’abord et avant tout, une détérioration de nos milieux de vie et du monde qui nous entoure. (Lire la suite…)

 

Attaque néolibérale contre l’État

La véritable liberté est indissociable de la protection des plus faibles. Le libéralisme à l’occidentale est synonyme d’esclavage pour la grande majorité des hommes, qu’ils soient citoyens des pays du Sud ou relégués dans les couches dévalorisées des pays du Nord.

Albert Jacquard

Caricature de Hawari Comment annoncer de nouvelles compressions en Santé et en Éducation, alors qu’on a déjà coupé plus que de raison en ces domaines ?

Caricature de Hawari
Comment annoncer de nouvelles compressions en Santé et en Éducation, alors qu’on a déjà coupé plus que de raison en ces domaines ?

Le Journal de Montréal et ses laquais du capital, ex-grévistes et pourfendeurs des droits du peuple comme Martineau la grande-gueule, défendent les actions de l’oligarchie. La racaille des chroniqueurs rampants (c’est à dire, la plupart… dont il faut exclure certains, dont Josée Legault) fait l’apologie de l’agression contre l’État par l’oligarchie néolibérale sous le sempiternel prétexte du déficit zéro, de la stimulation de l’économie, etc.. (Lire la suite…)