Cette tribune n’est ni libre, ni objective. Elle est réservée aux militants qui luttent pour l’indépendance du Québec, la démocratie, le socialisme et le laïcisme.
Elle est ouverte aux citoyens de toutes les nations qui s’inscrivent dans ces courants de pensée.

Ceci est mon dernier écrit…

Ceci est mon dernier écrit à moins que je me rende compte que je suis dans l’erreur. Le nombre de pages visitées se situe à environ 200 par jour. Or, ce chiffre correspond à peu près au nombre de pages qui se trouvent sur le site. Dernièrement, pendant les vacances d’été, aucun article nouveau n’a été publié pendant environ trois semaines. Or, cela n’a rien changé au nombre de pages visitées. Il m’apparaît évident que nous sommes surtout visités par des robots… Cela se voit par la constance, la régularité de ces visites. Ce site va à l’encontre de ce qu’est la province of Quebec, conservatrice, réactionnaire, colonisée, qui se contente de suivre le courant, qui est incapable d’innovation au plan politique. Aucun site progressiste sur Internet (sauf le site frère, Rébellium)  n’a daigné nous inscrire parmi ses liens. Écrire dans certains d’entre eux n’est pas intéressant, parce qu’il faut appuyer leur politique éditoriale. Je ne veux pas jouer à ce petit jeu. Je ne veux pas être censuré par quiconque. Je veux m’en tenir à ce que je crois être la vérité. À 67 ans, le temps des concessions est terminé. Je vais donc m’en tenir à la rédaction des romans que j’ai prévu écrire. Je les écris pour des générations futures. Je les écris pour leur donner accès à la Bibliothèque nationale du Québec.

Encore une fois, je viens d’écrire pour moi-même… Assez de temps perdu…

Michel

 

Casus belli !

Bénédikt Arden du site Rébellium http://www.rebellium.info/ nous présente un commentaire intéressant sur la propagande que nous subissons au quotidien…

Michel

Ce qui génère cette vision fautive provient généralement du commentaire journalistique relayant ce que l’on appelait « propagande » ...

Ce qui génère cette vision fautive provient généralement du commentaire journalistique relayant ce que l’on appelait « propagande » …

En ces temps troublés, il arrive que les faits ne collent pas toujours aux commentaires que nous en entendons dans notre entourage. Ce qui génère cette vision fautive provient généralement du commentaire journalistique relayant ce que l’on appelait « propagande » et que les autorités préfèrent maintenant qualifier pudiquement de « relations publiques ». Enfin, peu importe le nom qu’on lui donne, il n’en reste pas moins que ce colportage d’excuses, ayant pour objet de rendre acceptables des actions qui ne mériteraient que d’être condamnées, est repris en masse et contamine l’esprit trop peu critique de nos compatriotes.

Évidemment, ce genre de propagande ne doit pas (en principe) être abusivement utilisée si ses auteurs veulent en maintenir les effets, car trop de mensonges rend le mensonge plus visible et, de ce fait, mine la crédibilité de ceux qui le rapportent. C’est donc tout l’argumentaire d’autorité qui s’en trouve affecté. C’est dans ce juste « dosage » que des médias tels que Radio-Canada (mais le plus souvent issu de l’AFP[1]) nous désinforment sur les événements internationaux. (Lire la suite…)

 

Ces pétrolières qui nous tuent…

Du temps que les femmes ne votaient pas, on faisait la guerre pour elles. Maintenant qu’elles votent, on la fait pour le pétrole. Est-ce un progrès ?

Boris Vian

Ce liquide aussi sale que les capitalistes qui l’exploitent est appelé à détruire l’écosystème, le biotope...

Ce liquide aussi sale que les capitalistes qui l’exploitent est appelé à détruire l’écosystème, le biotope…

Les ressources pétrolières se raréfient, le pétrole est maintenant connu comme un des pires polluants qui soient, les énergies propres, électriques, éoliennes et autres, sont les énergies de l’avenir. Le pétrole ne sévira pas plus que trente ans sur les marchés de l’énergie. Tous les scientifiques, les climatologues, les environnementalistes s’entendent sur un point : le pétrole doit disparaître le plus tôt possible pour le plus grand bien de la planète entière, mais…

tel n’est pas l’avis des néolibéraux. Wall Street et ses semblables, dont fait partie l’industrie pétrolière ne pensant qu’à leurs gros sous, se fichent de l’état dans lequel ils laisseront la planète. Alors, ils imposent leurs diktats à leurs gouvernements néolibéraux d’Occident. Les sous-fifres Obama, Hollande, Cameron et consorts se plient à toutes les bassesses que leur commandent leurs maîtres de la haute finance. (Lire la suite…)

 

Bombardements sur Gaza

quebec5

 

Les dix stratégies de manipulation de masses

marionnette1/ La stratégie de la distraction

Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles » (Lire la suite…)

 

Réfléchir, c’est commencer à désobéir.

desobeirEn tout temps et en tous lieux, des hommes ont cherché à imposer leur loi, à prendre le pouvoir sur le reste de la population. Les états usent de la force (police, justice, armée), les religions de la peur (enfer et damnation) pour nous soumettre. Au vingtième siècle, d’autres formes de pouvoir sont apparues, les multinationales imposent leur système libéral et leurs produits commerciaux, la finance et les banques dominent l’économie, les médias abusent des moyens de communication modernes pour vendre la désinformation au service des complices précédents. Les tenants de cette oligarchie se serrent les coudes, s’entraident, se soutiennent pour faire régner l’ordre mondial destiné à asservir les citoyens et en faire de simples consommateurs obéissants. À l’échelle mondiale, on voit donc s’instaurer une ploutocratie, drainant pouvoir et argent, au détriment du citoyen qui voit (ou qui ne voit pas) ses libertés s’amenuiser et ses richesses fondre en même temps que les richesses naturelles et culturelles de l’humanité. Ce système occulte ne s’impose aucune loi, il se dit « libéral », c’est à dire que tous les coups sont permis pour parvenir à ses fins, le profit et rien que le profit, quelque soit le prix à payer pour le reste de l’humanité et les générations futures. (Lire la suite…)

 

Chers lecteurs,

noahnorman.unblog.fr  Je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août...

noahnorman.unblog.fr
Je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août…

Publier deux textes par semaine n’est pas une mince tâche. Mes obligations personnelles m’obligent à prendre une pause, ou si vous voulez, je prendrai une pause estivale jusqu’au 15 août. Si des événements majeurs survenaient, un texte serait publié avant le 15 août (exemple : grève de la construction ou attaque du Venezuela). Bien sûr, si l’un ou l’une d’entre vous voulait se dévouer, il me ferait plaisir de publier son ou ses textes. Autrement, d’ici la mi-août, refaites vos forces. La lutte pour l’indépendance du Québec, pour un Québec socialiste, laïc et républicain, comme vous pouvez le constater, doit se faire en dehors des partis existants qui pullulent de carriéristes, d’opportunistes politiques qui font de la « souveraineté », de la défense du bien commun, de la laïcité ou de la démocratie leurs attrape-nigauds pour mieux nous manipuler. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes. Pour l’instant, il nous faut les dénoncer, dire la vérité telle qu’elle se présente, arrêter de rêver, empêcher les semeurs de rêves de nous faire décrocher de la réalité. L’Avenir du Québec, comme tout site alternatif de combat contre le néolibéralisme en place doit vivre à partir de ses faibles moyens, c’est-à-dire à partir de rien. Telle est la condition pour conserver notre indépendance d’esprit. À partir du moment où un site dépend de l’argent pour survivre, il perd sa liberté de pensée, de parole. Il commence à peser ses mots, à parler pour ne rien dire. L’Avenir du Québec dépend de moins de 100 $ par année. Il est mû par le bénévolat de Daniel Sergal et le mien. Et, bien sûr, nous attendons toujours la collaboration de ceux et celles qui nous lisent et qui pourraient produire des textes qui iraient dans le sens de la politique éditoriale de l’Avenir du Québec.

Évidemment, le néolibéralisme, l’insignifiance, la stupidité ne prennent pas de pause, eux…

À bientôt !

Michel

 

Canada mon cul !

La liberté ne se réclame pas. Elle existe, il faut la prendre et la vivre.

 Eugène Riguidel, anarchiste, écologiste

petitpetitgamin.com. Mais il en restera qui, comme moi, constatant l’accaparement du Québec par le Canada ennemi crieront au jour de la célébration de sa Connefédération : Canada mon cul !

petitpetitgamin.com.
Mais il en restera qui, comme moi, constatant l’accaparement du Québec par le Canada ennemi crieront au jour de la célébration de sa Connefédération : Canada mon cul !

Le Québec sous la botte canadienne et néolibérale continue de s’anémier. L’occupant néolibéral canadien tient toujours sous son contrôle l’oligarchie de Québec. Cette oligarchie (PLQ-PQ-CAQ) tue par une immigration effrénée d’ennemis de la nation, le peuple québécois. Elle en est à imposer au Québec, la vision multiculturelle de l’occupant. L’occupant canadien détient plus que le contrôle de l’information, il procède au contrôle de la pensée des Québécois. En fait, il a tué tout ce qui était québécois, tout ce qui voulait faire des résidents du Québec, une nation ; tout ce qui voulait faire du Québec et des Québécois, un peuple français, émancipé, qui se préparait à participer au concert des nations. Il a fait reculer le Québec. Il a fait des Québécois, des Frenchs canadians, des rampants, des réactionnaires. Par son Assemblée néolibérale, il en est à les ramener à la lutte pour la survivance française ; aux vieux précepte catholique de « notre langue, nos droits, nos institutions ». (Lire la suite…)

 

L’ennemi néolibéral !

L’ennemi de la civilisation est le néolibéralisme sans visage qui lamine les faibles quelles que soient leurs latitudes

 Chems Eddine Chitour 

http://www.logorama-themovie.com/  L’ennemi néolibéral qui contrôle notre pensée nous amène à travailler contre nos propres intérêts ; à défendre les visées mesquines du capital.

http://www.logorama-themovie.com/
L’ennemi néolibéral qui contrôle notre pensée nous amène à travailler contre nos propres intérêts ; à défendre les visées mesquines du capital.

Les ouvriers de la construction n’ont plus droit de faire la grève. Les bandits qui les emploient en profitent pour affaiblir leurs salaires, leurs conditions de travail et leurs avantages sociaux.

Les policiers, pompiers et fonctionnaires des municipalités voient leurs caisses de retraite révisées à la baisse. Le bon peuple voit d’un bon œil ces frappes capitalistes, conditionné qu’il est par la dictature médiatique. Quand des travailleurs font une manifestation pour sensibiliser la population à leurs revendications, la dictature médiatique exploite la moindre faille, comme celle de pompiers et policiers qui ont mis le feu au contenu d’une poubelle et à des casquettes payées par eux. (Lire la suite…)

 

Fadaises French canadians…

Apprenons à dire au Seigneur : je ne sais pas ce que tu veux, mais me voici pour faire ta volonté. Telle est l’obéissance sans réserve du Seigneur.

Inspiré de la Bible

nous, peuple soumis

nous, peuple soumis

Aujourd’hui, 24 juin, nous célébrons la fête nationale du Québec Frenh canadian. Comme nous sommes un peuple de moutons, facilement conditionné par la propagande canadienne et capitaliste, nous allons célébrer parce que nous aimons célébrer. De toute manière, nous sommes prêts à célébrer n’importe quoi : Saint-Patrick, Jazz, Francofolies, etc., etc.. Nous sommes le bon peuple qui fête pour fêter, « un regardeux de parades ». Nous n’aimons pas la chicane. Nous avons rejeté à deux reprises l’occasion de devenir un peuple indépendant pour ne pas nous brouiller avec les canadiens qui ont tant besoin de notre territoire et de ses richesses naturelles pour s’enrichir. (Lire la suite…)